• La place vide

    Parfois la place à côté de soi est vide...on apprécie les quelques moments de solitudes qui nous entourent car cela nous donne du temps pour faire ce dont on a envie. Mais il arrive parfois que ce vide devient plus grand et plus froid... Les blues nous assaillent et il est rapidement facile de s'y laisser tomber...tout devient alors plus sombre...la solitude est difficile lorsque l'on ne l'a pas choisit...et même si plein de monde nous entoure et nous aime on dirait qu'il manque toujours un petit quelque chose...

    Le plaisir de partager une partie de sa vie avec un autre est quelque chose de fort...même quand on pense que l'on peut s'en passer ce désir revient. Mais comment fonctionne-t-on pour y mettre fin? Il faut ouvrir les portes de son coeur et décider de s'abandonner au Grand Esprit. Il n'est jamais facile d'aller dans nos profondeurs, dans nos peurs, dans ce que nous sommes pour faire place à l'amour et pour s'abandonner...

    Le plus difficile est de lâcher prise et d'essayer de comprendre ce qui arrive autour de nous...Le bélier que je suis tente toujours trop de foncer alors que la vie demande de ralentire...l'élan de la passion et du feu me fait défoncer des portes trop rapidement...comment arriver à s'enraciner et à bien canaliser le tout...

    Que la tortue m'apprenne à mieux canaliser ce feu, que le faucon m'aide à garder une vue d'ensemble, que la libellule me fasse quitter le monde des illusions et que le corbeau porte mon message dans l'unvers et m'imprègne de sa magie.


    Le bonheur est parfois une bénédiction - mais, le plus souvent, c'est une conquête.
    Paulo Coelho


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :